En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
Union des Associations de France et d'Espagne pour les ours - le 11/05/2010 00:29 par   Staff

 

 

Les associations de France, d’Andorre et d’Espagne pour un plan global de restauration et de cohabitation avec l’ours dans les Pyrénées

lundi 10 mai 2010

Communiqué, 9 mai 2010

2010 : Année de la biodiversité proclamée par l’ONU

Pour un plan global de restauration et de cohabitation avec l’ours dans les Pyrénées

Les associations pyrénéennes pour la protection de la nature d’Andorre, d’Espagne et de France, locales pour l’essentiel, mais également régionales et nationales, réunies le 9 mai a Erts (Andorra), dans le cadre du XXIIème colloque du Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP)

EXPOSENT que :

Il y a 40 ans déjà, les premières mesures de protection de l’ours étaient prises. Et pourtant, sa survie à moyen et long terme n’est pas assurée. La petite population d’ours continue à être menacée par les accidents de chasse, la dégradation et la fragmentation de son habitat. De même, le patrimoine naturel dans le massif pyrénéen continu d’être mis à mal chaque année davantage.

La présence de l’ours est parfaitement compatible avec les activités humaines qui existent dans les Pyrénées : élevage, tourisme, chasse, etc. Ceci a été démontré dans le massif Cantabrique (Espagne) et les Abruzzes (Italie) où les activités humaines sont semblables à celles de notre massif. Dans ces zones l’acceptation de l’ours est un acquis. Dans les Pyrénées, tous les sondages réalisés sur les deux versants de la chaîne démontrent un ample soutien à l’ours.

L’ours nous offre l’occasion de démontrer que la préservation de la biodiversité et le progrès économique dans les Pyrénées sont parfaitement compatibles. La présence de l’ours, loin d’être un inconvénient, est un atout très important, notamment dans le domaine de l’écotourisme. La société demande une nature préservée et dans ce sens, la pérennité de cette espèce joue un rôle important.

Pour tout cela, ces associations :

DEMANDENT que l’année 2010, proclamée par l’ONU année de la biodiversité, soit celle du lancement d’une action concertée pour la restauration, dans les Pyrénées, d’une population viable d’ours.

RAPPELLENT aux pouvoirs publics qu’ils doivent respecter leurs engagements et arrêter en 2010 un nouveau plan qui sera présenté à toutes les parties puis mis en œuvre dans la durée sans être soumis aux aléas des jeux politiciens.

SOLLICITENT le renforcement urgent de la population d’ours entrepris par la France.

ESPERENT que les autorités des deux versants des Pyrénées travailleront à une harmonisation des actions pour l’ours, avec la mise en place de plans de restauration coordonnés entre les communautés autonomes de Navarre, Aragon, Catalogne et la France, également qu’elles mettront en œuvre un plus important effort d’information et de concertation avec tous les secteurs sociaux des Pyrénées.

S’ENGAGENT à continuer leurs actions pour la conservation de l’ours dans les Pyrénées en sachant que la population des Pyrénées joue un rôle clé dans la préservation du plantigrade emblématique.

OFFRENT leur collaboration pour travailler avec tous les acteurs du massif pour que la restauration de l’ours, symbole et garant de la biodiversité dans les Pyrénées, permette de réaliser un grand pas vers un élevage, une agriculture et un développement véritablement durables.

Oui à l’ours dans les Pyrénées !

A SUIVRE.
SOURCE: Ferus

Lire la suite