En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil »
    Imprimer la page...

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 03/10/2014
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les  Archives des nouvelles
   Ligue Royale Belge pour  la Protection des Oiseaux asbl

                 Rue de Veeweyde 43-45 · 1070 Bruxelles · Tél. 02/521.28.50 · 0496/261.375

                 E-mail: protection.oiseaux@birdprotection.be · Website :www.protectiondesoiseaux.be 

Communiqué de Presse – lundi 14 septembre 2009

 

 

Saisie d’un Faucon crécerelle mis en vente

au marché des abattoirs d’Anderlecht

  Bruxelles : Ce dimanche 13 septembre, un Faucon crécerelle, petit rapace intégralement protégé en Europe, a été saisi alors qu’il était mis en vente sur le marché des abattoirs à Anderlecht. La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) s’inquiète du nombre important d’animaux protégés et /ou en mauvaise santé proposés sur ce marché ainsi que de l’absence de contrôle des autorités compétences.

C’est par le plus simple des hasards qu’un Faucon crécerelle, en provenance d’Afrique du Nord, a été récupéré hier matin au marché des abattoirs d’Anderlecht. En effet, un promeneur a aperçu l’oiseau mis en vente par un particulier, le promenant sur son épaule. L’ami des oiseaux n’a fait ni une ni deux et s’est emparé de l’oiseau avant de le confier à la LRBPO.

Le Faucon montre des signes évidents d’imprégnation et souffre de plusieurs malformations: bec exagérément long et plumes des ailes coupées aux ciseaux.

La LRBPO s’inquiète de la situation sur ce marché anderlechtois où de nombreux animaux sont mis en vente illégalement, soit parce qu’il s’agit d’espèces protégées, soit pour des raisons graves d’hygiène et de bien-être. Force est malheureusement de constater que les contrôles sont extrêmement rares, le site semblant, comme d’autres dans la région, bénéficier d’un statut de non-droit.

Les protecteurs des oiseaux vont contacter cette semaine les autorités communales et régionales afin d’attirer leur attention sur ce problème ayant tendance à prendre une ampleur inquiétante.

Source: LRBPO.

Lire la suite