Vous êtes ici :   Accueil » Blog » France Nature Environnement
 
 
Blog - France Nature Environnement

Nombre de membres 109 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Vogelbescherming

Déplier Fermer Vidéos

Déplier Fermer Sauvons les Tilleuls - Villers - sous - Chalamont - France

Déplier Fermer Sauvons la biodiversité au Maroc

Déplier Fermer Sauvons la Forêt

Déplier Fermer Sauvons la Biodiversité en Espagne

Déplier Fermer SPENDEUR SAUVAGE

Déplier Fermer Ramsar

Déplier Fermer Pro Natura ( Suisse )

Déplier Fermer Picardie-Nature

Déplier Fermer One-Voice

Déplier Fermer OISEAUX-NATURE

Déplier Fermer OISEAUX DES HAUTES - FAGNES

Déplier Fermer Nos Actions

Déplier Fermer Natura 2000

Déplier Fermer Natagora

Déplier Fermer LRBPO

Déplier Fermer France Rila (Bulgarie)

Déplier Fermer France Nature Environnement

Déplier Fermer FCPN

Déplier Fermer Emissions "Jardin Extraordinaire" RTBF

Déplier Fermer Education-Environnement

Déplier Fermer Ecologie - Radicale

Déplier Fermer Défense Environnement Bruxelles

Déplier Fermer Dessin pour la Faune Sauvage

Déplier Fermer Cité Forest Vert

Déplier Fermer Campagnes Pays de l'Ours

Déplier Fermer Campagnes Kalaweit

Déplier Fermer Campagnes Greenpeace France

Déplier Fermer Campagnes Greenpeace Belgique

Déplier Fermer Campagnes Férus

Déplier Fermer Campagne

Déplier Fermer CENTRE ATHENA

Déplier Fermer Bruxelles Environnement

Déplier Fermer Baleines

Déplier Fermer Aves France

Déplier Fermer Association Protection et Avenir d'Avijl

Déplier Fermer Actions pour les Oiseaux

Déplier Fermer Actions pour les Blaireaux - France

Déplier Fermer Actions - IFAW

Déplier Fermer Action Nature

Déplier Fermer ASPAS

Derniers billets
Derniers commentaires
France Nature Environnement

Justice: la mutilation de l’ours Balou sanctionnée  -  par Staff


 

communiqué de presse

vendredi 15 octobre 2010

Justice: la mutilation de l’ours Balou sanctionnée


Lundi 11 octobre 2010, à la demande de France Nature Environnement (FNE) et du Comité Ecologique Ariégeois (CEA), la cour d’appel de Toulouse a reconnu un chasseur ariégeois responsable de la mutilation de l’ours Balou lors d’une battue aux sangliers. Réactions.

La blessure de l’ours condamnée par la justice

Le 7 septembre 2008, dans le secteur de PRADES (09), les gendarmes étaient avisés qu’un chasseur avait tiré sur un ours en le confondant avec un sanglier. Un vétérinaire avait trouvé un morceau de tendon et un morceau d’os de l’animal sur les lieux.

Face à ce manque de dicernement, les associations avaient saisi le tribunal correctionnel de Toulouse qui a relaxé M. B. le 1er septembre 2009 au motif que la mutilation visée par le texte répressif était « une atteinte volontaire à l’intégrité entraînant la perte d’un membre ou d’un organe », et qu’il ne pouvait être reproché à M. B. d’avoir mutilé l’animal qui n’avait pas souffert de « séquelles définitives et irrévocables ».

La cour d’Appel de Toulouse vient d’infirmer ce jugement en considérant que ce « chasseur expérimenté a manqué de vigilance au cours de cette battue » et que la simple blessure d’un animal sauvage constitue une mutilation au sens des dispositions du code de l’environnement. Dès lors, nul besoin de constater des séquelles sur l’animal ni même l’intention malveillante du prévenu pour que l’atteinte à la conservation de l’espèce soit reconnue par le juge.

Pour Raymond Léost, responsable du réseau Juridique de FNE, « il était très important pour nos associations que la justice reconnaisse la responsabilité du chasseur ayant blessé cet ours lors d’une battue. Il est en effet impératif que tout chasseur identifie clairement l’espèce avant de procéder à un tir et l’atteinte portée à une espèce sauvage telle que l’ours ne peut se résumer à sa mort ou à une invalidité

La nécessité de créer des zones «sans battues» pour protéger les ours.

Depuis des années, les associations de protection exigent de l’Etat français la mise en place de mesures de protection effective de l’ours, notamment par la création de zones sans battues.

Malheureusement, ni la mort de Cannelle récemment sanctionnée par la plus haute juridiction, ni la blessure de l’ours Balou n’ont à ce jour décidé l’Etat français à réglementer la pratique de la chasse dans les secteurs vitaux pour l’ours. Face à ce laxisme qui aboutit inexorablement à la destruction des derniers spécimens présents sur notre territoire, FNE et ses associations membres des Pyrénées se sont associées ont, avec d’autres structures, déposé devant la commission européenne une plainte contre la France pour non-respect des engagements communautaires en la matière.


Source: France Nature Environnement.


 

communiqué de presse

vendredi 15 octobre 2010

Justice: la mutilation de l’ours Balou sanctionnée


Lundi 11 octobre 2010, à la demande de France Nature Environnement (FNE) et du Comité Ecologique Ariégeois (CEA), la cour d’appel de Toulouse a reconnu un chasseur ariégeois responsable de la mutilation de l’ours Balou lors d’une battue aux sangliers. Réactions.

La blessure de l’ours condamnée par la justice

Le 7 septembre 2008, dans le secteur de PRADES (09), les gendarmes étaient avisés qu’un chasseur avait tiré sur un ours en le confondant avec un sanglier. Un vétérinaire avait trouvé un morceau de tendon et un morceau d’os de l’animal sur les lieux.

Face à ce manque de dicernement, les associations avaient saisi le tribunal correctionnel de Toulouse qui a relaxé M. B. le 1er septembre 2009 au motif que la mutilation visée par le texte répressif était « une atteinte volontaire à l’intégrité entraînant la perte d’un membre ou d’un organe », et qu’il ne pouvait être reproché à M. B. d’avoir mutilé l’animal qui n’avait pas souffert de « séquelles définitives et irrévocables ».

La cour d’Appel de Toulouse vient d’infirmer ce jugement en considérant que ce « chasseur expérimenté a manqué de vigilance au cours de cette battue » et que la simple blessure d’un animal sauvage constitue une mutilation au sens des dispositions du code de l’environnement. Dès lors, nul besoin de constater des séquelles sur l’animal ni même l’intention malveillante du prévenu pour que l’atteinte à la conservation de l’espèce soit reconnue par le juge.

Pour Raymond Léost, responsable du réseau Juridique de FNE, « il était très important pour nos associations que la justice reconnaisse la responsabilité du chasseur ayant blessé cet ours lors d’une battue. Il est en effet impératif que tout chasseur identifie clairement l’espèce avant de procéder à un tir et l’atteinte portée à une espèce sauvage telle que l’ours ne peut se résumer à sa mort ou à une invalidité

La nécessité de créer des zones «sans battues» pour protéger les ours.

Depuis des années, les associations de protection exigent de l’Etat français la mise en place de mesures de protection effective de l’ours, notamment par la création de zones sans battues.

Malheureusement, ni la mort de Cannelle récemment sanctionnée par la plus haute juridiction, ni la blessure de l’ours Balou n’ont à ce jour décidé l’Etat français à réglementer la pratique de la chasse dans les secteurs vitaux pour l’ours. Face à ce laxisme qui aboutit inexorablement à la destruction des derniers spécimens présents sur notre territoire, FNE et ses associations membres des Pyrénées se sont associées ont, avec d’autres structures, déposé devant la commission européenne une plainte contre la France pour non-respect des engagements communautaires en la matière.


Source: France Nature Environnement.

Fermer Fermer

Publié le 15/10/2010 @ 13:58   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Archives du blog
Le blog actif contient tous les billets postérieurs au 14/20/1003
Les billets antérieurs sont consultables dans les
Archives du blog
Archives
07-2017 Août 2017
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
eBFWDX
Recopier le code :
52 Abonnés