En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Radicale
 
 

Blog - Ecologie - Radicale


Nombre de membres 102 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   

La Cour de Justice de la CEE condamne la France  -  par Staff
 

 
Information CVN.
 
Par arrêt du 4 mars 2010, intégralement publié sur notre site ( www.ecologie-radicale.org ), la COUR DE JUSTICE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES condamne la France pour avoir énoncé que la pêche et la chasse ne pouvaient pas être des activités perturbantes au sens de la protection de la Nature édictée dans les zones NATURA 2000.

Le législateur français, minable lorsqu'il délibère sur le loisir de mort, avait cru pouvoir effectuer cette génuflexion devant sa majesté cynégétique. Il avait introduit à l'article L414 -1 du code de l'environnement cette énorme stupidité.

Or, la chasse, si elle est loin d'être la cause unique de disparition de la faune, participe amplement à son artificialisation et son appauvrissement.

Les ours pyrénéens en témoignent!

Mais, les parlementaires de ce pays votent des lois irresponsables et antidémocratiques car dictées non par la volonté majoritaire des citoyens, mais par un lobby archaïque.
Honte aux  législateurs soumis aux structures corporatistes de la chasse!
 
 
 
1)  La République française,
 
– d’une part, en prévoyant de manière générale que la pêche, les activités aquacoles, la chasse et les autres activités cynégétiques pratiquées dans les conditions et sur les territoires autorisés par les lois et règlements en vigueur ne constituent pas des activités perturbantes ou ayant de tels effets,et
 
– d’autre part, en exemptant systématiquement de la procédure d’évaluation des incidences sur le site les travaux, ouvrages et aménagements prévus
par les contrats Natura 2000, et
 
– en exemptant systématiquement de cette procédure les programmes et projets de travaux, d’ouvrages ou d’aménagements soumis à un

régime déclaratif,
a manqué aux obligations qui lui incombent en vertu, respectivement, de l’article 6, paragraphe 2, de la Directive
92/43/CEE du Conseil, du 21 mai 1992,

Concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, et de l’article 6, paragraphe 3, de cette Directive.


 

 
Information CVN.
 
Par arrêt du 4 mars 2010, intégralement publié sur notre site ( www.ecologie-radicale.org ), la COUR DE JUSTICE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES condamne la France pour avoir énoncé que la pêche et la chasse ne pouvaient pas être des activités perturbantes au sens de la protection de la Nature édictée dans les zones NATURA 2000.

Le législateur français, minable lorsqu'il délibère sur le loisir de mort, avait cru pouvoir effectuer cette génuflexion devant sa majesté cynégétique. Il avait introduit à l'article L414 -1 du code de l'environnement cette énorme stupidité.

Or, la chasse, si elle est loin d'être la cause unique de disparition de la faune, participe amplement à son artificialisation et son appauvrissement.

Les ours pyrénéens en témoignent!

Mais, les parlementaires de ce pays votent des lois irresponsables et antidémocratiques car dictées non par la volonté majoritaire des citoyens, mais par un lobby archaïque.
Honte aux  législateurs soumis aux structures corporatistes de la chasse!
 
 
 
1)  La République française,
 
– d’une part, en prévoyant de manière générale que la pêche, les activités aquacoles, la chasse et les autres activités cynégétiques pratiquées dans les conditions et sur les territoires autorisés par les lois et règlements en vigueur ne constituent pas des activités perturbantes ou ayant de tels effets,et
 
– d’autre part, en exemptant systématiquement de la procédure d’évaluation des incidences sur le site les travaux, ouvrages et aménagements prévus
par les contrats Natura 2000, et
 
– en exemptant systématiquement de cette procédure les programmes et projets de travaux, d’ouvrages ou d’aménagements soumis à un

régime déclaratif,
a manqué aux obligations qui lui incombent en vertu, respectivement, de l’article 6, paragraphe 2, de la Directive
92/43/CEE du Conseil, du 21 mai 1992,

Concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, et de l’article 6, paragraphe 3, de cette Directive.


Fermer Fermer

Publié le 06/03/2010 @ 13:38   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut